Retour

Alcoa blâmée pour la mort d'un travailleur en février à Baie-Comeau

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) estime que l'aluminerie Alcoa, à Baie-Comeau, a agi de manière à compromettre la santé et la sécurité des travailleurs le 12 février dernier lorsqu'un monteur de cuves a perdu la vie.

La CSST a rendu public mercredi son rapport d'enquête sur la mort du travailleur.

Dans son rapport, la CSST blâme la gestion déficiente de la santé et de la sécurité de l'aluminerie quant à la « mise à jour des plans et le manque de conformité électrique des équipements ».

Un constat d'infraction à la Loi sur la santé et la sécurité du travail a été émis à l'endroit d'Alcoa. Le montant de l'amende varie entre 16 124 $ et 64 495 $ pour une première offense et entre 32 248 $ et 161 240 $ en cas de récidive.

Alcoa, qui conteste ce constat d'infraction, a enregistré un plaidoyer de non culpabilité, il y a quelques jours.

L'entreprise a toutefois mis en place les mesures de sécurité temporaires qui lui ont été recommandées. La porte, qui a écrasé le travailleur, et deux autres portes dans l'aluminerie seront équipées d'un mécanisme de retenue pour éviter un autre accident semblable.

« La centrale de la CSST va diffuser cette information-là, les résultats de l'enquête à l'ensemble de l'industrie », souligne l'inspecteur de la CSST, Robin Michaud. 

Alcoa n'a pas voulu commenter les résultats de l'enquête de la CSST à propos de ce troisième accident mortel survenu à ses installations de Baie-Comeau en trois ans.

Cependant, la direction assure que toutes les exigences de la CSST ont été rigoureusement applliquées.   

La CSST demande aussi à la compagnie de munir toutes les portes semblables d'un mécanisme de retenue pour éviter un accident semblable.

Plus d'articles