Retour

Alertes dans les écoles : l'inquiétude toujours présente en Basse-Côte-Nord

La Basse-Côte-Nord se remet difficilement des menaces lancées mardi contre les écoles du Québec et de l'Ontario.

La Commission scolaire du Littoral a rouvert les dix écoles et les deux centres de formation aux adultes qui sont sous sa juridiction. Mais les écoles restent fermées à Tête-à-la-Baleine, Chevery et Harrington Harbour. L'administration reconnaît que plusieurs parents gardent leurs enfants à la maison en attendant une inspection policière.

Le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, estime que la Basse-Côte-Nord est lésée. Selon lui, les agents de la faune, les « rangers » locaux ou encore l'inspecteur municipal n'ont pas la formation nécessaire pour entreprendre des vérifications d'urgence.

À l'exemple des parents, Randy Jones estime que la vie des enfants est précieuse partout. Il réclame des vérifications policières dans tous les villages où la route est absente. 

La Sûreté du Québec a procédé mardi à l'inspection d'une soixantaine d'établissements d'enseignement au Québec, qui ont été alertés par l'auteur de ce qui semble être un canular.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine