Retour

Amiante : poursuite contre la Commission scolaire des Chic-Chocs

À la suite de travaux de décontamination effectués il y a un peu plus d'un an, à la polyvalente Gabriel-Le Courtois de Sainte-Anne-des-Monts, deux syndicats ont déposé une plainte pénale contre la Commission scolaire des Chic-Chocs.

Le Syndicat des travailleurs de l'éducation de l'Est du Québec (STEEQ) et la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS) estiment qu'il y a eu des manquements à la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Les syndicats croient qu'il peut y avoir des conséquences sur la santé des gens qui ont été exposés au produit. Les audiences ont lieu cette semaine au palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts.

La présidente du STEEQ, Nathalie Fournier, craint pour les conséquences à long terme sur les travailleurs.

Un porte-parole de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) estimait que les risques étaient « faibles » que le personnel et les étudiants aient pu respirer de la poussière d'amiante.

Il a été impossible de joindre la commission scolaire jusqu'ici.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine