Retour

Amqui en guerre contre les dépotoirs clandestins

Le maire d'Amqui, Gaétan Ruest, veut mettre en place un groupe de bénévoles qui verrait à la protection de l'environnement et surtout au nettoyage des dépotoirs illégaux encore trop nombreux en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. 

Un texte de Jean-François Deschênes

Une réunion a lieu mardi soir en compagnie des fondateurs d'un organisme spécialisé dans ce genre de nettoyage, PurNat. Le groupe serait une cellule d'action citoyenne PurNat qui serait prête à nettoyer des dépotoirs clandestins situés sur le territoire de La Matapédia.

Le maire d'Amqui, Gaétan Ruest, a été inspiré par les bénévoles qui ont répondu nombreux au nettoyage d'un site illégal à Saint-Léon-le-Grand, cet été. Près de 80 tonnes de déchets ont été retirées du site, selon lui. Une opération comme celle-là aurait pu coûter facilement entre 4000 $ et 5000 $ si elle avait été faite par des employés municipaux, estime-t-il.

« À voir les pièces de métal, on pouvait voir que ça remontait à plusieurs dizaines d'années, de sorte que les arbres avaient même poussé à travers les choses », explique le maire.

Gaétan Ruest croit que ce groupe pourrait devenir une cellule de l'organisme PurNat, une organisation de Québec qui a vu le jour il y a trois ans. 

PurNat

Amqui serait la première cellule PurNat à voir le jour. D'autres sont en formation à Rouyn-Noranda et Gatineau, précise le président et cofondateur de PurNat, Marcel Poiré.

Il croit que les bénévoles de la Vallée-de-la-Matapédia pourraient profiter de l'expertise de l'organisation. « C'est important qu'on ait une voie pour les parlementaires », dit-il. L'approche des entreprises locales lorsque vient le temps de demander leur aide serait facilitée.

PurNat estime qu'il y a au-delà de 4000 sites illégaux dans la province.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque