Retour

Amqui vendra le wagon Lynnewood aux enchères

Le conseil municipal d'Amqui a décidé lundi dernier de vendre le wagon dans la foulée du refus de Patrimoine Canada de financer le projet de restauration.

Un texte de Joane Bérubé

La Ville en avait fait l’acquisition pour 150 000 $ au début des années 2000 afin d’en faire un attrait touristique.

Installé depuis à la gare d’Amqui, le wagon Lynnewood aurait besoin d’un investissement de plusieurs centaines de milliers de dollars pour sa restauration. Le Lynnewood est un wagon de fonction construit en 1917 aux ateliers Pullman près de Chicago pour un riche homme d’affaires américain.

La Ville d’Amqui avait déposé un projet de mise en valeur de ce vestige de l’âge d’or du chemin de fer dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. L’été dernier, Patrimoine Canada a refusé de financer le projet de Train Océan 150, malgré les nombreux appuis reçus d’un peu partout au pays.

Le projet avait été contesté par plusieurs conseillers municipaux, ce qui en avait retardé la présentation. Cette opposition aura été fatale au projet, croit le maire d’Amqui, Gaétan Ruest.

Le maire espère maintenant que le célèbre wagon, qui a même transporté la dépouille du premier ministre Duplessis lors de son décès en 1959 à Schefferville, ne finira pas sa vie dans un dépôt de ferraille.

Considéré comme une pièce unique et très spéciale du patrimoine ferroviaire canadien et américain, le Lynnewood avait été acquis, comme voiture de fonction, en 1953 par la Compagnie QNSL, filiale de l'Iron ore Company sur la toute nouvelle ligne de chemin de fer entre Sept-Îles et Schefferville pour l'exploitation des riches gisements de fer du Nord du Québec.

Plusieurs grandes personnalités du monde politique canadien, américain et anglais ainsi que du monde des affaires montèrent à son bord pour de mémorables excursions de pêche ou de chasse. « Ce wagon a beaucoup d’histoire au Québec, aux États-Unis. C’est une pièce unique, il n’y en a pas deux comme lui. Au Québec, on a tendance à faire disparaître notre histoire », commente M. Ruest.

Un devis d'appel d'offres sera bientôt publié par la Ville d'Amqui.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces