Retour

Analyse - Les libéraux surprennent dans l'Est du Québec

Si quatre des cinq circonscriptions de l'Est du Québec avaient été emportées par la vague orange lors du scrutin de 2011, elles ont, cette fois, été le terrain de bonnes performances des candidats libéraux. Selon le politologue Jean Bernatchez, la « marée rouge » a été plus importante que prévue.

Un texte de Sébastien Desrosiers

Les candidats libéraux ont remporté les circonscriptions d'Avignon-La-Mitis-Matane-Matapédia et Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine. Le parti a terminé deuxième dans Manicouagan, dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques et dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup.

60,56% des électeurs ont voté dans les cinq circonscriptions de l'Est du Québec, un résultat qui ne tient pas compte des électeurs qui se sont inscrits le jour de l'élection.

Le vif succès des candidats du Parti libéral dans l'Est du Québec est attribuable à une polarisation du vote à la fin de la campagne électorale, croit le politologue Jean Bernatchez, de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). 

« À partir du moment où on a eu les premiers résultats dans l'Atlantique, on se doutait qu'une vague risquait de toucher le Québec », décrit M. Bernatchez. « Les premiers résultats en Gaspésie l'ont confirmé. »

La circonscription qui illustre particulièrement cette vague est celle d'Avignon-La-Mitis-Matane-Matapédia selon lui, où Rémi Massé a confortablement vaincu le député sortant, Jean-François Fortin, qui lui a terminé quatrième. « Le résultat du libéral a été beaucoup plus important que ce que prévoyaient les sondages », explique M. Bernatchez. « M. Fortin doit être très déçu que les électeurs ne l'aient pas suivi dans son aventure de Forces et Démocratie. »

Dans la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, le conservateur Bernard Généreux a été impliqué dans une nouvelle lutte serrée, cette fois avec la candidate libérale Marie-Josée Normand. Rappelons qu'en 2011, le néodémocrate François Lapointe l'avait emporté par neuf votes seulement à la suite d'un recomptage judiciaire.

Au bout du compte, quatre partis sont représentés dans l'Est du Québec, observe Jean Bernatchez. Il croit que cette diversité servira les intérêts des électeur du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine