Retour

Anticosti : des marcheurs sur la trace du saumon atlantique

Les randonneurs de la marche initiée par Nature Québec parcourent l'île d'Anticosti, en longeant la rivière Jupiter, réputée pour la pêche au saumon.

Sensibilisés aux enjeux environnementaux, ils se questionnent sur les risques d'une éventuelle exploitation pétrolière et gazière dans ce milieu insulaire.

Dans un rapport publié en mai dernier, Nature Québec estimait que « l'utilisation intensive de l'eau dans la fracturation hydraulique était une menace pour le saumon atlantique à Anticosti ».

Environ 30 millions de litres d'eau seraient puisés dans les rivières Jupiter, Sainte-Marie et au Fusil et dans d'autres endroits pour effectuer les trois forages avec fracturation hydraulique.

La chargée de projet de Nature Québec souhaite que Québec abandonne l'exploration des hydrocarbures sur l'île, mais pas les Anticostiens.

Un paradis pour la pêche au saumon

Les inventaires démontrent de bons résultats pour la pêche au saumon cette année.

Le directeur de la SÉPAQ Anticosti, Michel Threlfall, souligne que 1217 saumons ont été comptés en 2016, un nombre supérieur à celui de l'an dernier.

Chaque année, de nombreux pêcheurs viennent taquiner le poisson de la rivière Jupiter. L'une des marcheuses, Catherine Roy, constate la beauté des lieux « C'est vraiment une belle rivière. On a vu beaucoup de saumons, de truites et une quantité phénoménale de poissons dans les fosses à saumon », note-t-elle. 

Les marcheurs termineront leur randonnée de 115 km le 28 août à la chute Vauréal.

D'après le reportage d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles

Commentaires