Retour

Anticosti : Pétrolia prête à rendre publique l'entente avec Québec

L'entreprise Pétrolia, piquée par les commentaires du premier ministre Philippe Couillard, se dit prête à révéler les détails de l'entente avec le gouvernement qui a mené à la création d'Hydrocarbures Anticosti.

Un texte de Sébastien Desrosiers

Pétrolia a fait parvenir une lettre au président de l'Assemblée nationale jeudi matin. Dans celle-ci, elle dénonce les paroles du premier ministre Couillard, qui a déclaré mercredi que l'exploration pétrolière sur Anticosti est « un contrat majeur duquel tout le monde peut se retirer sauf le contribuable ».

Selon Pétrolia, Philippe Couillard s'est ouvertement questionné sur le processus qui avait été suivi.

L'entreprise propose donc de remettre les pièces documentaires qui ont justifié cette transaction. « Pétrolia est prête à collaborer soit aux travaux que pourrait entreprendre la vérificatrice générale [...], soit à une commission parlementaire sur les ententes Anticosti ou à tout autre forum que les parlementaires pourraient juger utile afin de répondre aux interrogations de Philippe Couillard », affirme dans sa lettre le président-directeur général de la pétrolière, Alexandre Gagnon.

Il se dit prêt à rendre publiques les ententes qui ont conduit à la création d'Hydrocarbures Anticosti, à condition d'obtenir le consentement des autres partenaires.

Le gouvernement de Pauline Marois, en 2014, s'était entendu avec les compagnies Pétrolia, Corridor Resources, Maurel & Prom, et Junex, de sorte que Québec pourrait investir jusqu'à 115 millions de dollars sur 190 millions pour l'exploration pétrolière sur Anticosti.

Ces ententes semblent mal comprises par les parlementaires, selon Pétrolia.

Plus d'articles

Commentaires