Retour

Anticosti : une « victoire » pour des élus de la Côte-Nord

Les Innus de la Côte-Nord, le maire d'Anticosti, la MRC de la Minganie et les groupes écologistes parlent tous de l'abandon du projet d'exploitation du pétrole sur l'île d'Anticosti comme d'une « victoire ».

Le maire d'Anticosti, John Pineault, rappelle que cette annonce conclut deux ans de lutte contre l'exploitation de la filière pétrolière sur Anticosti.

Même son de cloche pour le chef de la communauté innue d'Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, qui parle d'« une très belle victoire pour la nature qui doit rester telle quelle ».

Il confirme d'ailleurs que sa communauté maintient sa mise en demeure envers Ottawa, relativement à l'autorisation du prélèvement de l'eau des rivières d'Anticosti.

Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre se réjouit lui aussi de cette annonce. Il souligne que cette décision s'inscrit dans l'engagement du Québec pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 37,5 %.

Vers le renouvellement d'Anticosti

John Pineault affirme que sa municipalité pourra maintenant se concentrer sur le dépôt de la candidature de l'île comme site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Ottawa devrait annoncer d'ici novembre si le gouvernement appuiera cette candidature.

Le maire demande aussi la mise en place d'un fonds spécial pour le développement et la mise en valeur de l'île, un projet également réclamé par Nature Québec et la communauté innue d'Ekuanitshit.

« On abandonne aujourd’hui le pétrole, mais pas la communauté d’Anticosti, dont l’avenir dépend plus que jamais d’un lien maritime fiable et d’infrastructures d’accueil pour l’écotourisme, la chasse et la pêche », a déclaré Christian Simard, le directeur de Nature Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine