Retour

Après 1,4 M$ en frais d'avocat, une entente à l'amiable à Blanc-Sablon

La saga opposant le Centre de santé de la Basse-Côte-Nord à la docteure Élisabeth Paradis, de Blanc-Sablon, est maintenant terminée. Une entente à l'amiable a été signée la semaine dernière entre les avocats des deux parties, pour mettre fin à toutes les démarches juridiques.

La Dre Élisabeth Paradis a aussitôt fait savoir à la direction du centre de santé qu'elle prenait sa retraite. Aucun commentaire n'a pu être recueilli sur la nature des arrangements.

Le maire de Blanc-Sablon, Armand joncas, s'est dit soulagé que le conlfit soit enfin réglé. Monsieur Joncas déplore toutefois que le conflit ait coûté autant d'argent.

« Cet argent là aurait pu être utilisé à d'autres fins. On a de gros besoins en équipement au centre de santé et cet argent aurait pu servir à offrir de meilleurs services à notre clientèle », affirme-t-il.

Cette affaire a débuté à la fin de 2012, lorsque le centre de santé a retiré les droits de pratique à la Dre Paradis, invoquant l'absence de collaboration et d'esprit d'équipe. La décision avait alors été contestée devant les tribunaux.

En avril dernier, Radio-Canada Côte-Nord révélait que le ministère de la Santé avait déboursé plus de 1,4 million de dollars en frais d'avocat pour défendre cette décision.

Le ministre Gaétan Barrette est ensuite intervenu pour affirmer qu'il s'était dépensé assez d'argent dans le dossier. Il avait affirmé qu'il s'agissait d'une « chicane administrative entre médecins » qui pouvait se régler autrement que devant les tribunaux.

Un texte de Louis Garneau, avec les informations de Pierre Roberge

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine