Retour

Après un glissement de terrain, des résidents de Pointe-Lebel rentrent chez eux

Des résidents de Pointe-Lebel ont pu rentrer chez eux, mardi soir, deux jours après avoir été évacués de leur demeure en raison d'un glissement de terrain.

Quelques jours sont passés depuis qu'une partie de la côte s'est effondrée à Pointe-Lebel.

L'un des trois terrains évacués est toujours inaccessible, mais les occupants des deux autres propriétés sont rentrés chez eux.

L’une des résidentes, Lisette Lebreux, a pu dormir chez elle, la nuit dernière.

Il y a six ans, sa maison a été déplacée parce que son terrain rapetissait en raison de l'érosion des berges.

Son nouveau terrain était enroché avant que tout s'affaisse.

Des experts du ministère de la Sécurité publique étaient sur place cette semaine pour évaluer les risques liés à l'érosion et aux glissements de terrain.

Selon le maire, Normand Morin, une quatrième résidence a été évacuée par mesure préventive.

Normand Morin espère que le gouvernement du Québec aidera la municipalité à enrocher les terrains à risque.

« J'ai rarement vu des citoyens être obligés de déménager qui rentrent dans leur argent. Ça leur coûte des milliers de dollars », déclare le maire de Pointe-Lebel.

Après toutes ces années, Lisette Lebreux aime toujours autant regarder la mer devant chez elle. La résidente a été avertie qu’une partie de la côte devrait encore se détacher. Elle espère tout de même pouvoir rester dans sa maison encore longtemps.

Avec les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine