Retour

Archéologie: le riche potentiel de la Matapédia

Une équipe du Laboratoire d'archéologie et de patrimoine de l'Université du Québec à Rimouski ratisse la seigneurie du lac Matapédia. Ils veulent mieux connaître le potentiel archéologique de la région et en apprendre davantage sur la présence amérindienne dans le secteur.

La Matapédia était un lieu de passage pour les Amérindiens qui quittaient la Baie-des-Chaleurs pour rejoindre le fleuve Saint-Laurent.

Manon Savard est professeur d'archéologie à l'UQAR, elle explique qu'aucun site préhistorique n'a été identifié dans la région, ce qui a suscité sa curiosité. « Je pense que c'est faute de recherche, c'est un peu à ça qu'on tente de remédier avec le travail qu'on fait ».

Déjà, les recherches portent leurs fruits. L'équipe a mis la main sur trois fragments d'une pointe de flèche. Selon sa forme, elle aurait été fabriquée vers l'an 1000.

« Cette petite pointe là (photo) par exemple a une base carrée et elle se rattache à des types qu'on reconnaît, qu'on connaît surtout pour les provinces maritimes », explique Michel Plourde, archéologue spécialiste de la préhistoire.

Vers une mise en valeur

La MRC de la Matapédia veut mettre en valeur cet aspect méconnu de l'histoire de la région.

« Ça serait en premier lieu sur le site du parc régional par des panneaux d'interprétation, des activités et des sentiers thématiques l'été », estime Pascal St-Amand, agent de développement culturel de la MRC de la Matapédia.

Les recherches se poursuivent jusqu'au 21 août.

Plus d'articles

Commentaires