Retour

Assurance-emploi : des candidats de l'Est du Québec précisent leurs engagements

Dans le cadre de l'émission Au coeur du monde, des candidats des cinq principaux partis fédéraux en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent ont été invités à préciser leurs engagements relativement au dossier de l'assurance-emploi.

En voici les grandes lignes.

Bloc québécois, Nicolas Roussy, candidat dans Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

  • Seuil d'admissibilité à 360 heures plutôt que 420
  • Éliminations du délai de carence de deux semaines
  • Prestations représentant 60 % du salaire gagné et non à 55 %, basées sur les 12 meilleures semaines, plutôt que 14
  • Caisse autonome
  • Rétablissement de l'ancien mécanisme de contestation avec des arbitres régionaux
  • Cinq semaines supplémentaires pour combler le trou noir
  • Annulation complète de la réforme de 2013

Forces et démocratie : Jean-François Fortin, candidat dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

  • Caisse autonome (« à l'abri des politiciens ») et décentralisée
  • Annulation de la réforme de 2013
  • Consultation populaire avant de faire des changements qui permettraient de mieux adapter le régime aux réalités des régions

Nouveau parti démocratique, Philip Toone, candidat dans Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

  • Abaisser le seuil d'éligibilité à 360 heures
  • Prestations calculées à partir des 12 meilleures semaines
  • Prestations de maladie passant de 15 à 40 semaines, amélioration des prestations parentales et de compassion
  • Arrêter le « saccage » de la Caisse visant à boucher les trous du déficit. La rendre autonome
  • Compenser le fameux « trou noir » entre la fin des prestations et le début du travail

Parti conservateur, André Savoie, candidat dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia

  • Aucun changement

Parti libéral, Diane Lebouthillier, candidate dans Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine

  • Annulation de la réforme
  • Délai de carence passant de deux à une semaine
  • Réduction de la cotisation de 1,85 $ à 1,65 $
  • Seuil d'admissibilité de 420 heures pour tout le monde, même pour les travailleurs qui font une première demande (910 heures)
  • Amélioration des prestations parentales et de compassion
  • Régime mieux adapté aux réalités des régions

Plus d'articles

Commentaires