Retour

Attentat terroriste à Québec : élan de solidarité des élus du Bas-Saint-Laurent

Les élus du Bas-Saint-Laurent expriment depuis dimanche soir à la fois leur consternation et leur solidarité envers les familles des victimes des attentats survenus au Centre culturel islamique de Québec.

Six personnes ont été tuées dans une fusillade survenue au Centre culturel islamique de Québec, dimanche soir, qualifiée d'acte terroriste par les gouvernements du Québec et du Canada.

Le Centre hospitalier universitaire de Québec a également confirmé lundi matin que cinq blessés par balles, hospitalisés à l'hôpital Enfant-Jésus, étaient dans un état critique après avoir passé la nuit au bloc opératoire. On craint plus particulièrement pour la vie de trois de ces patients.

Rimouski et Rivière-du-Loup

Pendant la cérémonie de mise en berne du drapeau à Rimouski lundi midi, le maire Marc Parent a dénoncé les événements survenus à Québec. Il affirme qu’ils ne ternissent en rien le désir de sa ville de rester ouverte à l’immigration et à l’accueil des réfugiés.

Ce qui compte d’abord et avant tout, c’est de savoir que la population de Rimouski est ouverte et nos efforts à nous sont vraiment de faire en sorte que, avec des groupes comme Accueil et Intégration, on puisse communiquer davantage, faire prendre conscience de la valeur ajoutée d’avoir ces résidents à Rimouski avec nous.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, a souligné que le Québec est une société démocratique, pacifique et accueillante. Il croit que le terrorisme doit être dénoncé haut et fort.

Je suis présentement à Québec, [...] c'est d'une très grande tristesse ce qui nous est arrivé hier.

Gaétan Gamache, maire de Rivière-du-Loup

Députés fédéraux

Le député conservateur de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, qui est aussi président du caucus québécois du Parti conservateur, a souligné que plusieurs veillées aux chandelles sont organisées en solidarité avec les communautés musulmanes, dont une au Cégep de La Pocatière. Pour sa part, il sera présent à celle qui se tiendra devant le Parlement, à Ottawa.

Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, sera également du rassemblement prévu à Ottawa, et invite les Rimouskois à participer à une veillée qui aura lieu à 18 h au parc de la Gare.

Il est primordial, pour lui, que les différents palliers gouvernementaux développent des mesures pour prévenir des gestes inacceptables comme ceux perpétrés à Québec.

Je pense qu'il est extrêmement important d'aller au-delà de la dénonciation.

Guy Caron, député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques

Députés provinciaux

Le député libéral de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'Amour, s'est exprimé dans un appel à l'unité sur sa page Facebook :

Le député de Matane-Matapédia et porte-parole de l'opposition en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, s'est dit sous le choc de voir que la terreur se manifeste aussi chez nous. Il estime que beaucoup d'efforts restent encore à faire pour prévenir de tels actes.

C'est clair que tous les radicalismes quels qu'ils soient méritent d'être traqués, les criminels méritent d'être punis.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et porte-parole de l'opposition en matière de sécurité publique

« Il faut s'assurer que nos autorités aient en main l'ensemble des outils qui permettent de prévenir ce genre d'évènements. Mais en amont, on a beaucoup de travail à faire au Québec sur le vivre ensemble, sur la compréhension de l'autre, sur le respect, et aussi pour prévenir le radicalisme », ajoute Pascal Bérubé.

Le député de Rimouski-Neigette, Harold Lebel, a du mal à croire les évènements survenus à Sainte-Foy.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine