Retour

Attentats de Paris : des Français appellent à l'ouverture à Rimouski et Matane

Dur lendemain de veille pour la communauté française de l'Est du Québec, dont les yeux demeurent tournés vers Paris, qui a été le théâtre d'attentats sanglants vendredi soir. Matthieu Déborbe et Odile Gallant, vivant à Matane et Rimouski, prônent l'ouverture devant ces messages de haine.

Un texte de Laurence Gallant

Les réactions se font nombreuses et émotives, tout comme les messages de solidarité, autant du côté français que québécois. À Matane, le citoyen français Matthieu Déborbe se dit atterré par les attentats de Paris. Il vit au Québec depuis 9 ans, et en Gaspésie depuis 2 ans. Chez lui, c'est le sentiment d'impuissance qui domine. Il s'inquiète aussi de la récupération des événements par la droite française.

Matthieu Déborbe raconte avoir espéré que les attentats ne soient pas revendiqués par l'État islamique, qu'il n'y ait pas de division chez les Français. Sans minimiser l'horreur des attentats, il rappelle l'importance du dialogue :

Installée à Rimouski depuis 2006, Odile Gallant a pu vérifier que son fils et ses amis étaient sains et saufs à Paris. Elle souligne le caractère abominable des évènements, mais selon elle, les horreurs qui se déroulent partout dans le monde, notamment en Syrie, mériteraient autant d'attention que les attentats de vendredi.


Un second rassemblement en soutien aux Français touchés par les attentats est organisé dimanche, 13 heures, à la Place des Anciens-Combattants, à Rimouski.

D'après les informations de Louis Lahaye-Roy et Geneviève Génier Carrier.

Plus d'articles

Commentaires