Retour

Avenir des emplois à la centrale thermique des Îles : le maire rassuré

Le maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, se dit rassuré par l'engagement de la Société d'état de maintenir les emplois à la centrale thermique . Le maire a rencontre le PDG d'Hydro-Québec Éric Martel vendredi pour lui faire part de ses appréhensions à cet égard.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le maire a reçu l'assurance que les 80 emplois de la société d'État seront donc maintenus ou transformés en d'autres spécialités.

Il pourrait y avoir par exemple un centre de recherche et développement installé dans l'archipel, advenant une fermeture ou conversion de la centrale thermique, dont la fin de vie est prévue en 2035.

« Ce que Monsieur Martel nous a confirmé c'est que peu importe ce qui arrivera avec la centrale, peu importe de quelle façon on alimentera les Îles en énergie, en électricité, il y aura des emplois d'Hydro-Québec aux Îles-de-la-Madeleine. »

La maire Lapierre est conscient que tôt ou tard il y aura conversion de la centrale et pour lui, il faut maintenir ces emplois importants pour l'avenir de la communauté.

« Est-ce que cette centrale sera alimentée avec du bio diesel, au gaz naturel, est-ce que sera un couplage éolien diesel est-ce que ce sera des câbles mais il y aura très certainement différent de ce qu'on connaît aujourd'hui. »

Ces travailleurs génèrent 30 millions de dollars par année dans l'économie des Îles affirme le maire.

Plus d'articles

Commentaires