Retour

Avenir incertain d'Avalanche Québec : l'industrie du ski hors-piste menacée?

Alors qu'Avalanche Québec tient ses journées de sensibilisation cette fin de semaine, dans le parc national de la Gaspésie, le directeur Dominic Boucher s'inquiète pour le futur de l'organisme. Dans ce contexte, il craint aussi pour l'avenir de l'industrie du ski hors-piste, en plein essor en Gaspésie.

Un texte de Brigitte Dubé

Pour cet hiver, l'offre de services a été adaptée à une diminution de budget, mais Dominic Boucher affirme que le financement de l'organisme est incertain pour 2017.

Des démarches sont en cours, notamment avec le gouvernement du Québec, mais aucune n'a abouti à des ententes formelles.

Le financement annuel d'Avalanches Québec est d'environ 250 000 $, précise le directeur. Il résulte de partenariats divers regroupant les paliers de gouvernement municipal, régional, provincial et fédéral ainsi que des acteurs de l'industrie du ski hors-piste.

Une industrie en plein essor... menacée

Dominic Boucher craint que l'avenir de l'industrie du ski hors-piste, qui est en plein essor en Gaspésie, ne soit compromis. « Le ski hors-piste est le seul sport de glisse qui est en croissance continue, soit de l'ordre de 20 % annuellement, mentionne-t-il. Sans bulletin d'information, certains amateurs pourraient décider d'aller ailleurs. »

M. Boucher craint aussi pour la sécurité des skieurs.

Avalanche Québec est le seul centre du genre dans l'Est du Canada. L'autre se trouve dans l'Ouest. Il procure de l'emploi à cinq personnes l'hiver.

Pour produire leur bulletin, les agents rassemblent des observations des conditions en montagne, combinées aux prévisions météo.

Environ 1500 personnes sont abonnées aux messages courriels alors que d'autres accèdent aux informations sur place. Quelque 2 500 personnes suivent les actualités sur Facebook. Les demandes proviennent de l'Ontario, des Maritimes et de Nouvelle-Angleterre.

Plus d'articles