Retour

Bisbille autour du développement des hydrocarbures à Murdochville

Le ton monte entre les manifestants du camp de la rivière et la mairesse de Murdochville et préfète de la MRC Côte-de-Gaspé, Delisca Ritchie-Roussy, dans le dossier des hydrocarbures.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après les informations de Bruno Lelièvre

Les manifestants ont installé le camp le 6 août, aux abords de la route 198, pour protester contre le développement des hydrocarbures. À l’origine, ils avaient joint des activistes masqués venus bloquer le chemin menant au puits Galt no.4 de Junex. Le barrage a été démantelé depuis.

Aujourd’hui, les manifestants dénoncent le « parti-pris » de la mairesse dans le dossier du projet Bourque, qui vise l'exploitation de gaz naturel.

Le porte-parole du camp de la rivière, aussi porte-parole du mouvement Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron, ne mâche pas ses mots pour décrire la position de Délisca Ritchie-Roussy.

« La préfète de la MRC Côte-de-Gaspé vient de prendre position pour appuyer le projet Bourque de Pétrolia alors qu'il n'y a pas eu de consultations. Avant de prendre position, il faut qu’il y ait des consultations publiques, exige-t-il. »

Ses propos ont fait réagir Délisca Ritchie-Roussy.

« Je n'ai pas de parti-pris pour personne, affirme-t-elle. Moi, mon parti-pris c'est le développement de la MRC, de la municipalité de Murdochville de l'Estran. On ne peut pas dire qu'on est contre quelque chose avant de savoir de quoi on parle. »

Entre-temps, le camp de la rivière s’organise de mieux en mieux. Depuis que la barricade a été enlevée et qu’un activiste a été arrêté, plus personne ne bloque l'accès à la compagnie Junex qui, de toute façon, a obtenu une prolongation d'injonction.

La compagnie doit poursuivre ses travaux en septembre.

Une marche de solidarité aura lieu lundi, dans les rues de Gaspé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine