Les agents de protection de la faune ont mené récemment plusieurs interventions pour contrer le braconnage.

Deux individus ont été interceptés en possession de 282 ombles de fontaine, soit près de 10 fois la limite permise, le 5 juillet de dernier. Les deux hommes, de l'extérieur de la région, avaient surtout attrapé leurs prises dans la réserve faunique de Rimouski.

Lorsqu'ils ont été arrêtés, ils retournaient dans la région de Montréal. Les agents de protection de la faune ont aussi procédé à la saisie des poissons et d'une glacière.

Les hommes seront accusés d'avoir capturé plus de poissons que la limite quotidienne et de surplus de limite de possession. Un total de huit chefs d'accusation devraient être portés contre eux.

Les deux pêcheurs fautifs s'exposent à des amendes d'au moins 3000 $. L'enquête n'est pas terminée dans ce dossier et des accusations pourraient être portées contre d'autres individus

Le ministère de la Faune rappelle que la limite permise est de 15 ombles de fontaine par jour.

Vente illégale de saumon

D'autres interventions ont aussi été menées au cours des derniers jours dans la Baie-des-Chaleurs. Ces opérations devraient mener à des poursuites contre des individus pour possession illégale de saumons atlantiques ou pour avoir acheté ou vendu du saumon de l'Atlantique.

Il est interdit de vendre ou d'acheter un poisson capturé sportivement, rappelle le lieutenant pour la protection de la faune Alain Forest. « On sait, poursuit le lieutenant Forest, qu'on connaît une assez bonne saison au niveau du saumon atlantique. Ce sont des pratiques illégales que de revendre ou d'acheter des saumons atlantiques qui ne sont pas scellés. »

Des enquêtes sur des cas similaires sont aussi en cours. Les saumons saisis lors de ces interventions sont remis à des organismes philanthropiques de la région.

Plus d'articles

Commentaires