Retour

Bulles et ballons pour initier les jeunes à la science

Les bulles volent dans tous les sens dans le local des Débrouillards de Sept-Îles, sous le regard passionné de l’animatrice, Nadine Bourgeois. Elle estime que la vulgarisation des sciences est primordiale à l’épanouissement des enfants.

La thématique est fondée sur le mot fabuler, de là une journée fabuleuse, parce que les grandes idées de l'Histoire sont parties de gens qu'on a traités d'affabulateurs, mais qui se sont avérés être des ingéniosités par la suite.

Nadine Bourgois, animatrice du club des Débrouillards

Habituée du club, Arielle Leblanc, âgée de 11 ans, se découvre une âme de scientifique.

Je prends l'air de ma bouche, puis je mets dans un plateau d'aluminium, je souffle dedans et ça fait des grosses bulles.

Arielle Leblanc, une participante

Alors que le financement gouvernemental du club et du magazine Les Débrouillards avaient été remis en question, l'an passé, Nadine Bougeois est soulagée du revirement de situation.

« Dans la vie, on se débrouille du soir au matin, tout le monde, pour se rendre la vie plus agréable et plus efficace, alors plus on plante la graine tout jeune et plus le monde s'ouvre rapidement et les choix dans la vie deviennent plus clairs pour ces enfants-là », estime-t-elle.

Les enfants sont ravis de leur expérience. La plupart d'entre-eux ont hâte de poursuivre leur expérimentation sur des sujets plus complexes.

Plus d'articles