Retour

Cabinet fantôme du PQ : nominations dans l'Est du Québec

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a dévoilé la composition de son premier cabinet fantôme, dimanche, duquel font partie Harold Lebel et Pascal Bérubé. 

Le député de Rimouski, Harold Lebel, devient ainsi whip du parti, en remplacement de Marjolain Dufour qui quitte la vie politique le 10 septembre.

Il se dit heureux de la confiance que lui témoigne M. Péladeau et porte déjà son regard sur la rentrée parlementaire du 15 septembre.

« Je veux que nos députés soient à l'aise dans leur travail de parlementaire, mais aussi qu'ils aient du temps pour être dans leur circonscription, être auprès de leurs citoyens puis à l'écoute de leurs citoyens », affirme M. Lebel. « Trouver l'équilibre entre le travail dans les circonscriptions puis le travail au parlement, ce qui n'est pas toujours facile, et le whip ça sert à ça, de trouver la façon de garder l'équilibre. »

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia, devient quant à lui porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Énergie et des ressources naturelles, tâche à laquelle s'ajoute la fonction d'organisateur en chef du parti. Il demeure responsable du dossier de la sécurité publique.

M. Bérubé affirme qu'il n'avait pas d'attente particulière après avoir appuyé M. Péladeau à la chefferie du parti.

« Lorsque j'ai reçu le téléphone vendredi soir dernier, j'ai été étonné d'avoir cette grande responsabilité d'énergie et des ressources et d'organisateur du parti », dit-il.

« J'ai décidé de relever le défi et je vais faire de mon mieux pour, à la fois démontrer qu'il y a des alternatives au gouvernement actuel, des alternatives positives dans notre façon de voir l'énergie et les ressources naturelles, mais aussi qu'il y a un gouvernement en attente, celui du Parti québécois qui sera prêt pour le rendez-vous de 2018 », ajoute-t-il.

Le député de Matane-Matapédia estime que la nouvelle politique énergétique et le développement nordique sont deux enjeux majeurs pour la région et pour le Québec.

Plus d'articles

Commentaires