Retour

Campagne de sensibilisation pour protéger les bélugas du Saint-Laurent

Du 28 juillet au 3 août, Pêches et Océans Canada et Parcs Canada patrouilleront la rive sud du Saint-Laurent ainsi que le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent pour sensibiliser les plaisanciers aux pratiques de navigation à adopter en présence de bélugas, une espèce en péril.

Selon Pêches et Océans Canada, des milliers d'embarcations sillonnent l’estuaire du Saint-Laurent entre juin et septembre. Puisque les bélugas ont besoin d’espace et de tranquillité, la présence accrue d’embarcations dans le Saint-Laurent peut modifier le comportement des animaux. L’accumulation de dérangements pour le béluga peut notamment avoir des effets négatifs sur son alimentation, son repos ou encore sur la naissance et l’allaitement des veaux.

De plus, l'agente aux partenariats et communications à Parcs Canada, Laurence Pagé, indique que le béluga du Saint-Laurent est une espèce en voie de disparition.

Entre le 28 juillet et le 3 août, des patrouilleurs nautiques iront à la rencontre des plaisanciers afin de leur expliquer la réglementation et les encourager à la respecter. Selon Laurence Pagé, la première campagne de sensibilisation qui avait eu lieu l’an dernier avait montré que les plaisanciers sont très ouverts d’esprit et comprennent les enjeux.

En plus de ces patrouilles, des efforts de sensibilisation sont déployés sur les médias sociaux et lors d'événements publics. Des vidéos expliquant les enjeux de la navigation près des bélugas a été mise en ligne par Pêches et Océans Canada et partagée sur les réseaux sociaux.

La campagne de sensibilisation encouragera, entre autres, les plaisanciers à respecter la distance réglementaire de 400 mètres entre leur embarcation et les espèces en voie de disparition.

« On va demander aux gens, en présence de béluga, même si c'est les bélugas qui s'approchent, on demande aux gens de s'éloigner, de garder un cap et de garder toujours au moins une distance de 400 mètres […] et ça comprend aussi la baleine bleue », indique Laurence Pagé.

Afin de limiter les impacts de la navigation sur les espèces en voie de disparition, la limite de vitesse est fixée à 15 nœuds dans l’embouchure du Saguenay et les motomarines sont interdites dans le parc marin.

Parcs Canada et Pêches et Océans Canada s'unissent pour une deuxième année afin de mener la campagne de sensibilisation « Prenez-en soin, gardez vos distances ». Selon Laurence Pagé, les plaisanciers avaient fait preuve d'ouverture d'esprit et de collaboration lors des patrouilles de l'an dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine