Retour

Carcasse de béluga retrouvée à Sainte-Félicité

Une carcasse de béluga a été retrouvée le long de la route 132, non loin des résidences de Sainte-Félicité près de Matane. 

Un texte de Jean-François Deschênes

Son état de décomposition était trop avancé pour qu'il soit transporté à la Faculté de médecine vétérinaire de Montréal, selon la porte-parole du Réseau québécois d'urgence pour les mammifères marins, Josiane Cabana. Si elle ne sait pas de quoi l'animal est mort, elle peut dire qu'il s'agit d'un adulte qui mesurait un peu moins de quatre mètres.

Toutefois, il sera échantillonné, explique-t-elle. Les données permettront de connaître le sexe et bien d'autres choses.

« Avec les analyses de peau, on peut déterminer la génétique de cet individu-là. Et le gras et le muscle peuvent nous donner aussi des informations, entre autres, sur la toxicologie. Donc si l'animal avait accumulé des contaminants dans ses graisses, l'analyse de ces tissus-là va nous le révéler », dit-elle.

Il arrive souvent qu'on retrouve des carcasses de toute sorte d'animal au printemps assure Josiane Cabana. C'est à ce moment que de nombreux mammifères marins reviennent dans l'estuaire, explique-t-elle, et les riverains recommencent à fréquenter les berges, ce qui fait augmenter le nombre de signalement.

Population en déclin

Les scientifiques estiment que la population de béluga, qui est à un peu moins de 900 individus, décline peu à peu. Depuis une quinzaine d'années, de nombreux jeunes ont été retrouvés morts, ce qui inquiète Josiane Cabana.

Bénévoles

Le Réseau québécois d'urgence pour les mammifères marins compte sur la vigilance des riverains et sur de nombreux bénévoles pour recueillir les données lorsque les mammifères marins sont identifiés.

Sam De Champlain de Matane est celui qui a pris les premières données sur la carcasse de Sainte-Félicité. Il aime bien faire cette activité qui le mobilise seulement deux à trois fois par année. « Je trouve que c'est fascinant parce que ça permet de t'informer sur le côté scientifique des mammifères marins. »

Urgence mammifère marin analyse chaque année près de 200 cas de mammifères marins morts ou en difficulté. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine