Retour

Cégep de Rimouski : les finissants en sciences humaines en mode solutions

25 équipes de finissants en Sciences humaines du Cégep de Rimouski présentent le résultat de leurs travaux de fin d'études réalisés dans le cadre de l'épreuve synthèse de programme. Bigorexie, évasion fiscale, développement régional et surconsommation sont parmi les sujets traités par les étudiants.

Un texte de Louis Lahaye Roy

La bigorexie est un trouble psychologique lié à l'entraînement physique extrême. Le sujet est encore plutôt méconnu, selon Karel Ouellet et son équipe, qui proposent des solutions.

L'étudiante explique que sur 52 suppléments répertoriés dans le livre d'éducation physique « À vos marques, prêts, partez », il y en a 13 qui contiennent des stéroïdes, mais aucun produit ne le mentionne sur son emballage.

Karel Ouellet croit aussi que les médias devraient diffuser des corps plus « normaux » pour changer la vision des gens par rapport au corps idéal.

Tout pour la performance

Les travaux visent la résolution de problèmes qui touchent la société québécoise. Puisque la performance est à la mode dans le sport, l'équipe de Charles-Xavier Owens a travaillé sur le phénomène des parents trop contrôlant.

À la base, il suggère aux parents de mieux communiquer avec les entraîneurs et vice-versa. Une rencontre présaison pourrait aider, explique l'étudiant, et pourquoi pas une rencontre entre les parents d'une association sportive et un psychologue? « Ce n'est pas nécessairement de mauvaise foi qu'ils s'investissent dans la carrière sportive de leur jeune. Ils veulent que leur jeune ait du plaisir, mais associent le succès avec le plaisir », explique Charles-Xavier Owens.

Mieux récupérer l'eau

Autre problème; la surconsommation d'eau. Avec son équipier, William Bois propose par exemple de réutiliser l'eau de la douche dans les toilettes.

« Il existe une compagnie québécoise qui s'appelle Aquartis World. Cette compagnie-là installe des systèmes dans les maisons. Elle ne change pas le système d'aqueduc. L'eau sort de la douche et s'en va directement dans les toilettes », dit-il.

William Bois explique que de l'aide gouvernementale serait nécessaire pour installer ces systèmes dans les commerces ou dans les résidences. « Le coût de ce système est quand même très élevé, donc sans aide gouvernementale c'est difficile », reconnaît-il.

Les étudiants ne choisissent pas nécessairement un sujet de recherche pour le futur, mais pourront au moins faire réfléchir les curieux avant de terminer leur parcours collégial.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine