Retour

Centres de la petite enfance : rassemblement à Rimouski pour protester contre les coupes

Partout au Québec, des rassemblements ont lieu pour protester contre les coupes de 120 millions annoncées par le gouvernement du Parti libéral du Québec dans le réseau des centres de la petite enfance. Des centaines de personnes venues de Rimouski, Rivière-du-Loup et La Pocatière se sont rassemblées à Rimouski dimanche pour protester.

Un texte de Louis Lahaye Roy

La présidente du conseil central de la CSN au Bas-Saint-Laurent, Nancy Legendre, rappelle que les CPE permettent à beaucoup de parents de demeurer au travail en faisant garder leurs enfants à un coût moindre que dans le secteur privé.

« Ça a permis à tellement de femmes de retourner sur le marché du travail. Alors c'est un réseau qui est bien structuré et qui est vraiment un service pour les gens. Alors qu'on a mis des années à tout bâtir, on est en train avec toutes les coupes de le fragiliser grandement », affirme Nancy Legendre.

La directrice du Réseau des services à la petite enfance de l'Est du Québec, Hélène Blanchet, évalue qu'avec les nouvelles coupes, les CPE du Bas-Saint-Laurent pourraient devoir supprimer des emplois dans la prochaine année. 

Le député de Rimouski, Harold Lebel, estime que le gouvernement du Parti libéral veut tuer le réseau des CPE qui permet selon lui à de jeunes familles de s'installer en région.

« Je me souviens, j'étais au cabinet de la famille à une certaine époque et des entreprises communiquaient avec nous pour mettre de la pression afin d'avoir un CPE dans leur région parce que ça attire des travailleurs. C'est important, les CPE quand ça a été créé, c'était pour les familles, mais dans un contexte où on voulait relancer l'économie », explique le député du Parti québécois.

Depuis 2006, les CPE ont dû composer avec des compressions totalisant près de 500 millions de dollars.

Plus d'articles