Retour

Chantier Davie : pénalités et dépassements de coûts possibles pour les nouveaux traversiers entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine

La livraison des deux traversiers qui vont remplacer le Armand-Imbeau et le Jos.-Deschênes sur la rivière Saguenay est prévue pour cet été, mais le second navire pourrait être livré aussi tard qu'en décembre.

C'est du moins ce qu'a avancé le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec, Jocelyn Fortier. Ces deux navires devaient être livrés l'été dernier, selon les nouvelles modalités négociées entre le client et le chantier. C'est la première fois qu'une livraison aussi tard que décembre 2016 est évoquée, bien que le chantier Davie n'ait pas confirmé cette information. Les deux navires auraient dû être en fonction l'été dernier.

Jocelyn Fortier attend « dans les meilleurs délais » l'échéancier final de la part de l'entreprise. 

Jocelyn Fortier explique en partie ce retard par le fait que le chantier a été « en processus de relance... et qui est encore un peu en relance. »

Pénalités et dépassements de coûts 

Tout porte à croire que le chantier Davie devra payer des pénalités à la Société des traversiers du Québec. Le contrat prévoit des « clauses pénales » confirme Jocelyn Fortier, sans donner plus de détails.

Contrairement à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout, les normes en vigueur depuis janvier dernier ne restreignent pas la capacité des deux navires qui sont actuellement en service de part et d'autre de la rivière Saguenay.

Par ailleurs, selon le vice-président immobilisations de la STQ, Gilles Gagné, des « extras » de 750 000$ pourraient être facturés par la Davie, un montant jugé « peu significatif ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité