Retour

Chasse expérimentale refusée sur l'Île Brion : déception chez les chasseurs de phoques

L'Association des chasseurs de phoques des Îles-de-la-Madeleine est déçue de la décision de Québec de ne pas autoriser le projet de chasse scientifique aux phoques gris à l'Île Brion.

Le ministère québécois de l'Environnement a expliqué que ce projet ne répond pas aux objectifs du gouvernement.

Le projet visait l'abattage d'un millier loups-marins pour mieux documenter cette espèce ce qui aurait été très utile estime le directeur de l’Association des chasseurs de phoques des IDLM, Gil Thériault. « On aurait également commencé à dessiner une piste de solution pour la gestion du phoque gris et également on aurait pu avoir de l’approvisionnement pour une industrie qui est renaissante aux Îles-de-la-Madeleine. »

Avec un refus, on retourne à la case départ.

Gil Thériault, directeur, Association des chasseurs de phoques des IDLM

Le chasseur rappelle que ce projet a été préparé de façon rigoureuse par trois scientifiques et que s'il n'a pas été accepté, c'est qu'il y a un manque de volonté politique à la fois du côté fédéral que provincial. « À partir de maintenant, ce qui se passera dans le dossier du phoque gris ça sera la responsabilité des ministères concernés. »

Pour Gil Thériault qui se retire du dossier du phoque gris : « Le problème reste entier. On ne sait pas de quelle façon ça va se jouer dans les prochains mois, mais nous on n’a pas suffisamment de ressources pour se pencher sur ce dossier-là.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine