Retour

Club Rikitik : la fin est proche à moins d'un partenariat avec le privé ou avec les écoles

Malgré les succès du club de robotique de l'école Paul-Hubert Rikitik, la Commission scolaire des Phares avoue ne plus avoir les moyens financiers de soutenir le programme.

Le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux, reconnaît que l'avenir apparaît des plus incertains en raison des compressions budgétaires imposées par Québec. 

La tenue de cette activité, qui attire de plus en plus de jeunes, repose sur la libération d'un enseignant responsable, Daniel Carré,  dont le mérite vient d'être reconnu par le prix Woodie Flowers remis à un entraîneur émérite dans le cadre de la compétition FIRST tenue à Montréal en fin de semaine.

Gaston Rioux affirme que son organisation n'a plus les 12 000 $ nécessaires pour financer cette activité. « C'est des moments difficiles. Il faut faire des choix pis faut y aller selon les budgets qui nous sont alloués », a-t-il déclaré.

Parmi les possibilités qui demeurent vraisemblables figure un partenariat avec le secteur privé ou encore avec quelques écoles désireuses de financer les activités l'an prochain. « On ne mettra pas de bâtons dans les roues de M. Carré », précise le gestionnaire. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine