Retour

Coalition d'élus de la Côte-Nord contre l'exploration des hydrocarbures sur Anticosti

Des élus de la Minganie et des chefs innus joignent leur voix pour s'opposer aux travaux d'exploration des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Réunis vendredi à Port-Menier, ils ont lancé un message sans équivoque : ils exigent qu'il n'y ait plus de forages sur l'île. 

Le chef de la communauté innue de Mingan, Jean-Charles Piétacho, craint les répercussions néfastes que pourraient avoir les travaux de Pétrolia sur la pêche au saumon et la pêche commerciale dans le Saint-Laurent. « Si jamais il y a un désastre ici, les impacts vont être à tous les niveaux », indique-t-il.

Pour sa part, le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, souligne que le projet d'exploration et d'exploitation du pétrole et du gaz naturel sur l'île d'Anticosti est bâclé. 

En attente d'une réponse 

La société Pétrolia est toujours en attente d'un certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement pour réaliser trois forages cet été.

La compagnie a même reporté à l'été 2017 les tests de production avec fracturation hydraulique qui étaient initialement prévus cet automne.

La firme française Maurel & Prom, qui détient 21,67 % de la société en commandite Hydrocarbures Anticosti, a mandaté un lobbyiste pour connaître les intentions de Québec dans le dossier d'Anticosti.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine