Alors que l'Institut de la statistique du Québec révélait la semaine dernière que le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie comptent davantage de personnes de 65 ans et plus que de jeunes, les élus tentent de trouver des solutions pour attirer les jeunes en région et redynamiser leurs milieux. 

Un texte de Julie Tremblay

Ce n'est pas tout d'attirer des jeunes dans nos régions avec des emplois intéressants et des incitatifs financiers, encore faut-il qu'ils s'y sentent chez eux et aient envie d'y rester. C'est le grand défi de plusieurs communautés de nos régions, alors que la population vieillit et diminue d'année en année dans certains villages.

Lors d'un atelier à ce sujet dans le cadre du congrès de la Fédération québécoise des municipalités, plusieurs élus se sont penchés sur la question. Ce qui fait la différence, selon eux? L'accueil, non seulement les premiers jours et les premières semaines, mais aussi au fil des mois, le temps que les nouveaux arrivants puissent se développer un réseau et développent un sentiment d'appartenance envers la communauté qui les accueille.

Selon Michel Lagacé, de la MRC de Rivière-du-Loup, le rajeunissement des régions passe aussi par l'accueil d'immigrants. Il croit que les nouveaux arrivants s'installent trop souvent dans les grands centres et que les gouvernements devraient créer des incitatifs pour que les régions puissent en accueillir davantage.

Enseigner l'amour de sa région

De son côté, la MRC du Kamouraska a trouvé une façon bien originale pour faire naître le sentiment d'appartenance des jeunes kamouraskois envers leur région. En collaboration avec la commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup, la MRC a mis sur pied le programme « Enseigner le Kamouraska ». 

La MRC de Kamouraska a d'ailleurs remporté le prix Leadership municipal de la Fédération québécoise des municipalités pour ce projet, qui pourrait bien être implanté ailleurs au Québec.

Plus d'articles