Retour

Commission Charbonneau : les élus de l'Est du Québec accueillent favorablement le rapport

Le maire de Rimouski, Éric Forest, accueille avec enthousiasme le rapport de la Commission Charbonneau et pense qu'il va marquer un tournant dans la manière de gérer les fonds publics au Québec.

Le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre, se réjouit également des conclusions du rapport, mais estime que l'important sera de voir ce que le gouvernement en fera. Il note que des mesures ont déjà été prises pour lutter contre la collusion et la corruption, mais il pense que cela ne règle pas les problèmes auxquels les régions sont souvent confrontées comme celui du fournisseur unique d'un produit sur un territoire donné.

À Gaspé, le maire, Daniel Côté se dit soulagé. Il estime qu'il n'y a rien de catastrophique pour sa ville même si on la retrouve dans le rapport de la Commission Charbonneau. « Personne s'en est mis dans les poches. J'aimerais mieux qu'on se concentre sur les vrais enjeux qui ont couté des millions à la collectivité à Montréal et Québec et dans certains ministères », affirme Daniel Côté.

Pas de limite de mandat pour les maires

Les élus de la région émettent toutefois des doutes sur une recommandation de la Commission, celle où elle invite le gouvernement à limiter, dans le temps, la durée des mandats des maires des municipalités. « Imaginez-vous que vous avez un très bon maire qui prend pour sa population et qu'il est obligé de s'en aller au bout de deux mandats. Les citoyens vont se demander qui mettre à sa place », soutient le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin.

Bref, les élus estiment que cette recommandation pourrait freiner l'intérêt des jeunes envers la politique municipale.

D'après les informations de Denis Leduc

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine