Retour

Complexe Paradis au centre-ville de Rimouski : ce qu’il reste à confirmer

Jeudi dernier, la direction de la Coop Paradis annonçait qu'elle souhaitait faire construire un complexe sur la rue Saint-Germain Est, au centre-ville de Rimouski. Leur idéal serait d'emménager dès 2019, si Québec donne son aval au nouveau budget.

Un texte de Laurence Gallant

Les coûts de construction du nouveau projet sont estimés à au moins 10 millions de dollars, confirme la directrice de la coopérative, Cybel Chagnon. Cela dit, plusieurs éléments restent à confirmer.

Cybel Chagnon rappelle qu’avant que la possibilité de s’installer dans la cathédrale de Rimouski ne fasse surface, un autre projet avait été déposé en juin 2015 et avait obtenu toutes ses garanties de financement.

À l’époque, le projet totalisait 9,1 millions de dollars : le principal partenaire financier, le ministère de la Culture, aurait participé à la hauteur de 6,6 millions, le fédéral aurait investi 1,5 million, et la différence aurait été comblée par la Ville de Rimouski et par des partenaires privés.

Une fois l’ensemble des besoins des organismes membres réévalués et les coûts de construction indexés, l’administration du Paradis sera en mesure de clarifier les détails de la facture : une question de quelques semaines ou mois, puisqu'ils espèrent une réponse du ministère de la Culture cette année.

Le projet préliminaire, qui a été dévoilé le 13 avril, prévoit un bâtiment de quatre étages, avec une salle multimédia, une salle polyvalente, un espace d'exposition.

L’installation des bureaux d'au moins cinq organismes membres de la coopérative y est pour l’instant assurée : l’administration du Paradis, Paraloeil, le Festijazz, le centre d’artistes Caravansérail ainsi que le Carrousel international du film.

Cybel Chagnon confirme également qu'une entente a été conclue avec Réseau Sélection, propriétaire du terrain convoité, pour une éventuelle vente. L’espace, actuellement inoccupé, est situé entre le restaurant Les Complices et le Gymnasium.

Le sujet sensible des stationnements

La directrice de la Coopérative Paradis, Cybèle Chagnon, explique que l'organisme a l'intention de construire un stationnement souterrain, puisque les espaces de stationnement sont limités dans le secteur.

Elle estime par ailleurs que la demande en espaces de stationnement au centre-ville de Rimouski est plus forte lors des heures régulières de travail, en semaine, contrairement aux principaux évènements culturels qui seront organisés au Paradis.

« Ce qu’il faut comprendre, c’est que la principale pression qu’il y a sur un stationnement dans un complexe culturel se fait principalement au moment où il y a de la place au centre-ville, c’est-à-dire les soirs et les fins de semaine. »

Le nouveau projet soumis par la Coop Paradis souhaite également que la construction se rapproche de la certification LEED, qu’elle génère donc un impact écologique le plus minime possible.

Une fois le budget confirmé, les administrateurs pourront ensuite lancer un appel d’offres pour la construction du bâtiment sur la rue Saint-Germain Est.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine