Retour

Compressions à Avalanche Québec : incompréhension à l'auberge Chic-Chac

La réduction des services d'Avalanche Québec inquiète le milieu du plein air gaspésien, comme le propriétaire de l'auberge Chic-Chac à Murdochville.

L'organisme de prévention des avalanches de la Haute-Gaspésie a vu le tiers de son budget annuel de 250 000 $ être amputé par le gouvernement. En conséquence, Avalanche Québec réduira d'un mois [deux semaines en début de saison et deux semaines en fin de saison] sa période d'émission de bulletins d'information sur les risques d'avalanche.

Pour le président et directeur général de l'auberge Chic-Chac de Murdochville, Guillaume Molaison, le service d'Avalanche Québec est essentiel dans une région de montagnes. En plus de transmettre des données vitales, dit-il, le centre permet aussi de sensibiliser les entreprises et les visiteurs sur les dangers d'avalanche.

La réduction des périodes de prise de données aura un impact sur l'ensemble du service, croit l'entrepreneur. « Il serait trop facile de dire que parce qu'il y a moins de monde en début de saison, on peut se permettre de réduire les budgets, parce que c'est une période de l'année qui est extrêmement importante pour recueillir des informations sur la base du manteau neigeux », fait valoir M. Molaison.

De même, en fin de saison, le spécialiste du plein air explique que même si l'achalandage est moins grand, c'est le moment le plus propice de l'année pour des conditions d'avalanches importantes.

Guillaume Molaison ajoute qu'il est d'autant plus important d'assurer le financement de cet organisme que l'industrie du ski hors-piste est en forte croissance au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine