Retour

Compressions dans les CISSS : couper dans les menus pour faire des économies

Les établissements de santé du Bas-Saint-Laurent retirent les aliments coûteux de leur menu afin de pallier aux compressions de 17 millions de dollars imposées par Québec au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).

Le boeuf et les fruits de mer ne font dorénavant presque plus partie des menus servis aux usagers. Ils sont remplacés par d'autres aliments dans le but de faire des économies.

Le directeur des services techniques au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Martin Legault explique pouvoir faire des économies qui pourraient atteindre plus d'un demi-million de dollars par année.

« Le CISSS du Bas-Saint-Laurent compte 1700 lits, ce qui représente 2,1 millions de repas annuellement. Alors si on fait juste une économie de 25 cents par repas, ça peut s'additionner jusqu'à 527 000 dollars par année », explique Martin Legault.

Monsieur Legault fait savoir que la pratique sera récurrente. Les établissements de santé réduisent également les entretiens ménagers et font laver les uniformes par les employés eux-mêmes.

Au détriment du patient?

Sylvain Lirette de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, affirme que cela prouve que l'administration ne sait plus où couper pour répondre aux exigences du gouvernement.

« On a l'impression que l'on coupe dans du luxe alors que le prix actuel moyen est de 2 $ par repas. Ceci pour alimenter nos personnes aînées qui ont bâti ce pays-là et qui ont travaillé pour nos services sociaux. C'est comme ça qu'on les remercie », lance Sylvain Lirette.

Bien que l'année financière ne soit pas terminée, le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent devrait réussir à atteindre l'équilibre budgétaire malgré les compressions.

D'après les informations de Julie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires