Retour

Congédiement de Claude Ruest : la Ville de Baie-Comeau donne sa version des faits

Le Tribunal administratif du travail entend depuis deux jours la requête de l'ex-directeur de la sécurité publique de Baie-Comeau, Claude Ruest. Il a été congédié en janvier pour des raisons administratives.

Le premier témoin, le directeur général de la Ville de Baie-Comeau, François Corriveau, a expliqué les raisons qui ont mené au congédiement de Claude Ruest. Il a rapporté des lacunes dans son travail; notamment un manque d'initiative, un problème d'organisation du travail et de la difficulté à faire le suivi des dossiers.

François Corriveau, ex-patron de Claude Ruest, dit l'avoir invité à de nombreuses reprises à suivre des formations et à travailler sur ses faiblesses au cours des dernières années.

Malgré cela, des erreurs majeures auraient été commises, tant dans l'administration du budget de la sécurité publique de la ville que dans l'organisation du travail.
François Corriveau a donné l'exemple d'une intervention qui s'est faite lors d'un incendie sans la présence d'un officier. Cette situation ne serait pas conforme au schéma de couverture des risques en sécurité incendie de la municipalité.

Le directeur général de la Ville de Baie-Comeau est le seul témoin à avoir été entendu par la juge Line Lanseigne. Une vingtaine de personnes doivent témoigner lors des audiences du Tribunal administratif du travail, qui se déroulent au palais de justice de Baie-Comeau.

Claude Ruest a été congédié pour des raisons administratives. Il demande la réintégration dans ses fonctions, l'annulation de sa destitution et le versement d'une compensation pour les pertes qu'il juge avoir subies.

Les audiences se poursuivront jeudi à Baie-Comeau.

D'après les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine