Le président du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval, admet que le recrutement de membres pour son réseau régional d'ambassadeurs connait des difficultés en Gaspésie.

Ce serait d'ailleurs la seule région où ce réseau d'entraide à l'entrepreneuriat et à « la prospérité » n'a pas été mis en place.

« C'est important pour nous d'aller en région, précise Yves-Thomas Dorval, on fait la tournée des régions, partout dans toutes les régions on a des ambassadeurs. On a un petit pépin en Gaspésie, on a eu malheureusement une intervention politique qui n'a pas permis de nommer un ambassadeur. »

Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, ne nie pas avoir critiqué la venue de M. Dorval au cours des dernières semaines.

En janvier 2015, le président du Conseil du patronat avait soutenu dans un mémoire déposé à l'Assemblée nationale que le gouvernement devait « réallouer une partie des budgets actuellement consacrés au maintien des municipalités dévitalisées vers des mesures facilitant la relocalisation des ménages qui y habitent. »

« Un an après, souligne Gaétan Lelièvre, le même organisme s'en vient avec un plan « Prospérité et régions » et il nous dit qu'il va maintenant défendre les régions. Je n'ai pas de problème à lui laisser sa chance. Si tu fais un revirement en termes de réflexion à 180 % viens nous expliquer pourquoi on devrait te croire. Il faut être conséquent avec ce qu'on dit. »
Le député Lelièvre admet qu'il a des doutes sur la capacité du Conseil du patronat à défendre les régions. 

Virage vers l'achat local

Yves-Thomas Dorval rappelle que des précisions et des correctifs ont été apportés dans les heures qui ont suivi la publication du mémoire. « On croit à l'importance des régions, c'est très clair », assure-t-il.

La mairesse de Murdochville et préfète de la MRC de la Côte-de-Gaspé, Délisca Roussy, en doute un peu. Un mémoire, dit-elle, ça se prépare, ça se corrige avant. Elle n'a pas assisté à la présentation du président du Conseil du patronat, mais a discuté avec lui au téléphone. Il m'a contactée, précise-t-elle.

Mme Roussy croit qu'un organisme comme celui-là devrait se porter à la défense des régions.

Le président du Conseil du patronat du Québec a tout de même profité de son passage sur la Côte-de-Gaspé pour rencontrer diverses entreprises, dont le Technocentre éolien et Crevette du Nord Atlantique à L'Anse-au-Griffon.

Selon M. Dorval, ces rencontres ont été très fructueuses. Il note que les entrepreneurs de la région sont très innovants. « Malheureusement ce n'est pas très connu à l'extérieur de la région », note Yves-Thomas Dorval.

Un des angles de la tournée du CPQ est l'achat local afin de stimuler l'économie des régions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine