Ottawa consultera les Canadiens pour voir comment améliorer les services de l'assurance-emploi.

Un texte de Jean-François Deschênes

Les citoyens seront invités à donner des commentaires sur les façons d'améliorer les services offerts aux prestataires, soit en discutant directement avec le comité qui sillonnera le pays au court des prochaines semaines, ou en se rendant sur le site du gouvernement. Le député d'Avignon - la Mitis - Matane -Matapédia, Rémi Massé, fera partie de l'équipe de trois personnes qui dirigera cette consultation.

Le but selon lui, sera d'arriver à simplifier le processus administratif et à réduire les délais d'attente pour les demandeurs d'assurance-emploi.

« On sait qu'on tente d'appeler Services Canada pour avoir une ligne pour discuter avec un agent, bien souvent on n'est pas en mesure d'avoir une ligne ou quand on a une ligne donne-t-il en exemple, ça peut prendre jusqu'à 20 à 30 minutes avant de parler à un agent. »

Organisme d'aide de prestataires

Le coordonnateur d'Action chômage Kamouraska, Alain Lagacé, estime que cette consultation est un pas dans la bonne direction. « Quand les gens nous disent que le lundi, mardi et mercredi, ils ne peuvent pas appeler au centre d'appel. [...] On leur dit "on vous rappelle dans six jours", je pense que c'est ça qu'on veut régler, enfin, que les gens puissent au moins avoir un service décent. »

Alain Lagacé espère toutefois que d'autres lacunes feront l'objet d'action de la part du gouvernement libéral. Entre autres, il souhaite que les quotas de prestataires de l'assurance-emploi imposés aux fonctionnaires sous le règne conservateur soient abolis, une demande à laquelle le député Massé n'a pu répondre.

En Gaspésie, le coordonnateur d'Action chômage Pabok, Gaétan Cousineau, va saisir l'occasion d'exprimer ses déceptions sur l'assurance-emploi.

Il croit que le gouvernement tarde à réaliser les changements promis durant la campagne électorale et qu'un tel comité ne fera qu'étirer les délais avant d'obtenir les changements.

Gaétan Cousineau rappelle que le Parti libéral avait promis d'annuler complètement la réforme de l'assurance-emploi de l'ancien gouvernement Harper lors de la campagne électorale, mais il reste encore du travail à faire selon lui.

Le député Massé précise que des mesures importantes ont été éliminées, comme celle qui prévoit que les nouveaux travailleurs n'auront plus besoin de faire 910 heures avant d'avoir accès à l'assurance-emploi. En Gaspésie, la mesure est revenue à 420 heures. Les prestataires n'ont plus besoin d'accepter un emploi à des kilomètres du lieu de résidence avec une diminution du salaire.

« Donc en l'espace six mois, de mettre en place, en fait d'annuler la réforme du gouvernement Harper et d'annoncer aujourd'hui un examen en profondeur des services de l'assurance emploi, ben moi je vous dirais que c'est quand même très bien. » dit-il.

Gaétan Cousineau ne démontre pas le même enthousiasme que le député, car pour lui, il y a encore des efforts à faire pour avoir un changement réel.

« En fait, c'est pas des choses qui vont coûter des fortunes au gouvernement, ça ne coûtera pas si cher que ça ». Il estime que la caisse d'assurance-emploi pourrait aider à améliorer le sort des prestataires.

Plus d'articles

Commentaires