Retour

Convergence, le centre d'aide pour hommes violents, ferme deux points de service, faute de fonds

Le groupe d'aide aux hommes violents, Convergence, doit fermer ses points de services de Chandler et de Saint-Omer. L'organisme conservera donc trois points de service, dont un ouvert à mi-temps, et pour une durée indéterminée.

Un texte de Joane Bérubé

Lorsque Convergence a vu le jour en 2012, l'organisme devait desservir chacune des MRC de la Gaspésie.

Il manque 215 000 $ dans les coffres de l'organisme pour offrir les services pour lesquels il a été mandaté. La majeure partie du financement de l'organisme vient du Programme de soutien aux organismes communautaires autonomes (PSOC).

Convergence intervient auprès de conjoints violents, mais aussi auprès des hommes en difficultés. L'organisme va aider par exemple des hommes en deuil, qui vivent une rupture ou qui ont de la difficulté avec la garde de leurs enfants. Les hommes peuvent aussi être référés par les CLSC, les centres jeunesse ou les tribunaux.

Selon le directeur du centre, Jean-Jacques Élie, Convergence couvre à peine la moitié des besoins qui lui sont signalés. « Des fois, ils sortent de la détention, des fois c'est en prévention. Des fois, ce sont des messieurs qui appellent qui disent je ne suis plus bon dans ma famille, j'ai un problème, je pense que je peux devenir dangereux », raconte M. Élie.  

Ce dernier estime que le service est essentiel dans une région comme la Gaspésie où la prévalence de la violence conjugale est plus élevée que dans les autres régions.

Depuis trois ans, les demandes d'aide et les références pour des interventions sont en hausse constante.

Quelque 160 dossiers sont actifs, rapporte le centre Convergence, pour seulement deux intervenants. L'organisme estime qu'il lui faudrait cinq intervenants qui travailleraient au minimum trois jours par semaine pour réussir à répondre aux demandes en cours.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie n'a pas répondu aux demandes d'entrevue.

Avec la collaboration du journaliste Bruno Lelièvre. Caméraman : William Denis-Bastille.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine