Retour

Côte-Nord: des attentes élevées pour le comité de travail sur la main-d'oeuvre

Le comité de travail sur la main-d'oeuvre nord-côtière s'est réuni aujourd'hui à Sept-Îles. Les travailleurs, entrepreneurs, le gouvernement et la Commission de la construction du Québec tentent d'améliorer le sort des travailleurs laissés pour compte alors que le plus gros chantier de construction au Québec, celui de La Romaine, se déroule dans la région.

En présence du PDG de la Société du Plan Nord, Robert Sauvé, les membres du comité de travail ont comparé leurs données sur le placement régional et discuté des stratégies possibles. Le porte-parole du comité et maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, s'attend à ce que ces rencontres donnent des résultats.

« Est-ce qu'il y a possibilité avec des gens, à compétence égale, de prendre les gens de la place, est-ce qu'il y a possibilité de faire mieux que ce qu'on fait là. Beaucoup de gens autour de la table sont persuadés que oui », évalue Réjean Porlier.

Même si la FTQ-construction siège au comité, l'agent d'affaires Bernard Gauthier est sceptique quant aux résultats des travaux. Il dénonce les nouvelles règles de placement depuis leur entrée en vigueur:

« On saute d'une table à l'autre. Je ne sais pas quel titre ils vont trouver à la prochaine. On l'avait dit le dernier coup; c'est pas compliqué, la solution passe par une ouverture de convention. Puis, une discussion avec nos dirigeants et l'Association des entrepreneurs du Québec », a-t-il dit.

Le plan d'action du comité de travail ministériel doit, en principe, être mis en application dès l'automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine