Retour

Crevettes : les négociations se poursuivent entre les industriels et les pêcheurs du Grand Gaspé

Les pêcheurs de crevettes du Grand Gaspé, qui approvisionnent les usines de Rivière-au-Renard et de L'Anse-au-Griffon, sont toujours à quai même si la pêche est officiellement ouverte depuis le 1er avril.

Les négociations sont toujours en cours entre les crevettiers et les industriels concernant le prix payé au débarquement. Toutefois, les 22 crevettiers du Grand Gaspé sont optimistes.

Le directeur de l'Office des pêcheurs du Grand Gaspé, Patrick Élément, croit être en mesure d'obtenir une entente sous peu. « On n'en est pas encore arrivés à une entente, mais on sait que ça va venir. Au moment où on se parle, on attend une proposition des représentants des transformateurs », dit M. Élément.

L'an dernier, les pêcheurs ont conclu leur entente le 10 avril.

Les crevettiers du Grand Gaspé sont les seuls au Québec à être régis par un plan commun qui fixe les prix pour toute la saison. L'an passé, ils ont touché en moyenne 1,13 $ la livre de crevettes.

Avec un quota de 1 million de livres par bateau, l'enjeu est important pour les pêcheurs qui espèrent même cette année obtenir un meilleur prix, notamment en raison des baisses de quotas prévues à Terre-Neuve.

En 2015, les pêcheurs du Grand Gaspé ont débarqué à eux seuls 23 millions de livres de crevettes. Le quota de crevettes est de 22 400 tonnes métriques pour 2016 dans l'ensemble du golfe.

Plus d'articles

Commentaires