Retour

Crise des médias locaux : la Fédération professionnelle des journalistes du Québec préoccupée

Les récentes mises à pied chez Transcontinental, et d'autres possibles chez TVA, inquiètent à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

La décision du Groupe TVA de réaliser tous ses bulletins télé à partir de Montréal ou Québec pour permettre la diffusion en haute définition a créé une onde de choc mercredi.

La présidente de la FPJQ, Lise Millette, rappelle que la fermeture de près de 40 hebdos régionaux en 2014 aura de graves conséquences, entre autres sur le maintien de la démocratie.

Lise Millette martèle ainsi que le public a un rôle à jouer dans la survie des médias locaux.

« Il y a un jeu d'offre et de demande et on se rend compte que les médias auront besoin non pas que de l'aide des médias pour survivre. Le journalisme ne doit pas être sauvé que par les entreprises de presse, que par les journalistes, mais bien par les gens pour qui on fait ce métier-là », affirme-t-elle.

L'Institut de la statistique révélait récemment que le monde de la presse écrite avait perdu le tiers de ses effectifs au cours des cinq dernières années.

D'après les informations de Brigitte Dubé

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine