Retour

Croisières internationales : Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et Baie-Comeau contre Tadoussac

À leur tour, les maires de Sept-Îles et Havre-Saint-Pierre, Réjean Porlier et Berchmans Boudreau, joignent leur voix à celle de Claude Martel, de Baie-Comeau, afin de dénoncer les démarches de Tadoussac pour être reconnue comme escale de croisières internationales.

Selon eux, la Municipalité va à contre-courant des efforts déployés jusqu'à maintenant par l'Association des croisières du Saint-Laurent.

Réjean Porlier, le maire de Sept-Îles, veut des réponses de la part du ministère du Tourisme à Québec.

Les maires rappellent qu'en 2006, l'Association des croisières du Saint-Laurent a approché Tadoussac et que la Municipalité a alors refusé de participer à l'aventure des croisières internationales.

Début du conflit :

En janvier dernier, l'ATR de Manicouagan avait qualifié de complémentaire l'offre touristique de Tadoussac en matière de croisières internationales. Ces propos n'ont pas plu à la Ville de Baie-Comeau, ainsi qu'à l'organisme Croisière Baie-Comeau qui avait alors retiré sa cotisation de 200 $ à l'ATR de Manicouagan.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards