Le coût des travaux est évalué à près de 72 000 $. Ottawa paiera la moitié de la facture. La détérioration du toit, mais aussi de certains cadres de fenêtres pourrait permettre à l'eau de s'infiltrer dans l'édifice inauguré en 1859 et dont la ville est propriétaire depuis 1996.

La toiture manque un peu d'amour et elle est rendue à la fin de sa durée de vie utile.

André Lacombe, directeur de l'urbanisme, Ville de Saint-Pascal

« On doit donc procéder au remplacement de la toiture en bardeau de cèdre. D'autres travaux étaient prévus, mais on les a retirés pour l'instant. Compte tenu de la période tardive de l'année, faire de la peinture extérieure, ce n'est pas évident », explique le directeur de l'urbanisme à la Ville de Saint-Pascal, André Lacombe.

Actuellement l'Organisme des bassins versants du Kamouraska, de L'Islet et Rivière-du-Loup loue le deuxième étage de l'édifice. Des démarches sont en cours à la Ville pour trouver un locataire pour le premier étage de l'édifice.

Les élus n'avaient pas budgété cette somme pour l'exercice financier de 2016 dans le cadre de son programme national de partage des frais pour les lieux patrimoniaux de Parcs Canada.

« On veut faire la toiture avant le 31 mars. C'est le délai maximal pour effectuer les travaux dans le cadre du programme de partage des frais avec Parc Canada », explique André Lacombe.

Les fenêtres devront attendre

Par contre, la réfection de certaines fenêtres de la gare patrimoniale devra attendre puisque l'hiver empêche certains travaux extérieurs.

« [Certaines] boiseries autour des fenêtres étaient "avancées en pourriture". Il faut changer des pièces de bois et les repeindre, mais ça fera partie d'une seconde phase », dit André Lacombe.

Une nouvelle demande en ce sens sera d'ailleurs acheminée à Ottawa au cours des prochains mois.

Un texte de Vincent Larin d'après les informations de Patrick Bergeron

Plus d'articles