Retour

Davantage d'enfants obtiennent les services de la DPJ

Les directions de la protection de la jeunesse (DPJ) du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie ont traité davantage de signalements cette année par rapport à l'an dernier. C'est sur la Côte-Nord que l'augmentation est la plus marquante de toute la province, avec une augmentation de 17 %.

En 2015-2016, 3051 signalements ont été faits sur la Côte-Nord, soit 457 de plus que l'an dernier. La directrice de la protection de la jeunesse, Marlene Gallagher affirme que le stress financier et le contexte économique difficile dans la région peuvent expliquer en partie cette hausse :

Les signalements reliés à la négligence représentent 43 % des dossiers qui ont été retenus alors que les abus physiques et le risque sérieux d'abus physiques ont compté pour 28 % des signalements.

Hausse d'un pourcent au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

En Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, les signalements ont légèrement augmenté.

La DPJ de la Gaspésie a retenu 628 signalements, dont le quart étaient en lien avec de mauvais traitements psychologiques. La directrice de la DPJ Gaspésie-les Îles, Diane Perron, souligne que la séparation des parents est souvent au coeur des problèmes vécus par les enfants :

Au Bas-Saint-Laurent, 2 282 signalements ont été traités. Les principaux motifs qui ont poussé la DPJ à intervenir demeurent la négligence et les abus physiques. Les mauvais traitements psychologiques arrivent troisième.

Éric Saint-Laurent considère que le grand public doit être davantage informés aux impacts des mauvais traitements psychologiques. La DPJ vient d'ailleurs de lancer une campagne de sensibilisation à ce sujet sur le web.

D'après les informations de Sébastien Desrosiers et Martin Toulgoat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine