Retour

De Gaspé à Montréal en fauteuil roulant pour la Fondation Adapte-Toit

Le directeur de la Fondation Adapte-Toit, Julien Racicot, est parti mardi matin de Gaspé vers Montréal en fauteuil roulant électrique. Il compte récolter des dons pour cette fondation dédiée aux personnes atteintes d’une lésion dite médullaire ou de la moelle épinière.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Marie-Josée Paquette Comeau à Bon pied bonne heure

Tout au long de ce trajet de 1200 kilomètres en 30 jours, Julien Racicot compte aussi sensibiliser la population à cette maladie qui a bouleversé sa vie.

Il explique que le traumatisme peut être causé par un kyste, une masse cancéreuse ou une hernie qui atteignent la moelle épinière et causent une paralysie complète ou partielle.

La blessure peut aussi survenir à la suite d’un accident. Une vertèbre fracturée va, par exemple, sectionner complètement ou partiellement la moelle épinière et causer une paralysie. C’est ce qui est arrivé à Julien Racicot.

Un grave accident de la route survenu en 1999, qui a causé une lésion de la moelle à la quatrième vertèbre cervicale, l’a laissé paralysé des épaules aux orteils.

Julien Racicot dit avoir été chanceux que la Société d’assurance automobile (SAAQ) couvre les dépenses liées à l’adaptation de son domicile et l’aide à domicile dont il a besoin chez lui.

« Cette aide a joué un rôle très important pour moi parce qu’elle m’a permis de retourner à l’école, raconte-t-il. Je pouvais évoluer dans un environnement adapté à mon handicap et j’avais accès à du personnel qui venait pallier mon handicap physique. Ça m’a permis de faire toutes sortes de choses. Je suis retourné à l’école. J’ai fondé des entreprises, j’ai bâti un parc d’immeubles à logements. J’ai pu me développer aux plans personnel et professionnel. »

Il précise que chaque année, au Québec, plus de 2000 personnes se retrouvent paralysées de façon complète ou partielle à la suite d’une lésion de la moelle épinière. Plus de 63 % d’entre elles se retrouvent sans compensation pour couvrir les frais d’adaptation du domicile et du personnel.

M. Racicot indique qu’une aide à domicile pour une présence continuelle peut coûter 130 dollars par jour.

L’objectif de sa campagne est de 375 000 $ pour souligner son arrivée à Montréal, où on célèbre le 375e anniversaire de la ville.

Avec cette somme, Julien Racicot prévoit pouvoir venir en aide à 25 personnes.

Plus d'articles

Commentaires