Retour

De plus en plus de bébés dans l'Est ont au moins un parent né à l'étranger

Des données de l'Institut de la statistique du Québec montrent que de plus en plus de bébés nés au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie ont au moins un parent originaire d'un pays autre que le Canada.

Un texte de Ariane Perron-Langlois

En 2012, 5,2 % des bébés nés au Bas-Saint-Laurent avaient au moins un parent né à l'étranger. Cette proportion a triplé depuis le début du millénaire. En 2000, elle était de 1,7 %.

En Gaspésie, 5,4 % des nouveau-nés en 2012 avaient au moins un parent immigrant. Cette proportion était de 3,2 % en 2000.

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie devancent donc des régions comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et Chaudière-Appalaches.

Beaucoup moins que la moyenne québécoise

La proportion de nouveau-nés bas-laurentiens ou gaspésiens qui ont au moins un parent immigrant est toutefois beaucoup moins importante que la moyenne provinciale.

Sur les 86 800 bébés québécois nés en 2015, 30 % ont au moins un parent né à l'extérieur du Canada. À Montréal, c'est près des deux tiers des bébés.

Dans l'ensemble de la province, les principaux pays de naissance des parents immigrants sont le Maroc, l'Algérie et Haïti.

Les auteurs de l'étude lient cette tendance à la hausse avec la croissance de la population immigrante au Québec.

Plus d'articles