Retour

De plus en plus de Nord-Côtiers quittent la région

La Côte-Nord enregistre le bilan migratoire le plus négatif de la province, avec une perte de 1339 résidents en 2014-2015, selon l'Institut de la statistique du Québec.

Un texte d'Evelyne Côté

La région affiche un taux de migration de -1,42 %. Selon l'Institut de la statistique du Québec, différents facteurs peuvent influencer la propension à migrer, notamment le marché du travail, l'offre de formation postsecondaire et le vieillissement de la population.

La Côte-Nord accuse le déficit le plus marqué chez les 15-24 ans, avec le départ de 350 personnes.

Dans tous les groupes d'âge, les pertes de la Côte-Nord ont augmenté par rapport à l'année précédente.

Son déficit migratoire continue de se creuser, en raison d'une hausse du nombre de départs et surtout d'une diminution du nombre d'arrivées. En 2013-2014, la Côte-Nord comptait 915 personnes de moins.

L'Institut de la statistique du Québec note un déficit migratoire plus marqué dans les régions les plus éloignées des grands centres et à Montréal. 

En comparaison, la région des Laurentides sort grande gagnante avec un solde migratoire positif de 0,86 %.

De juillet 2014 à juillet 2015, 190 500 personnes ont changé de région administrative au Québec.

Plus d'articles

Commentaires