Retour

De quoi s'enivrer des odeurs de Provence en Gaspésie

Jusqu'à la fin du mois d'août, la lavande est en fleurs en Gaspésie. Plus besoin de voyager jusqu'en Provence pour humer cette odeur incomparable. Dans des champs près de Maria, 15 000 plants grandissent depuis 4 ans.

La lavande est arrivée à maturité et le producteur, Sylvain Rivière, ne manque pas d'idées pour la transformer.

De retour dans la région de Maria, cet écrivain et conteur a fait ses plantations dans des champs en friche. Ses nombreux séjours en France l'ont incité à tenter cette aventure, même si le climat gaspésien nécessite davantage de soins et d'attention. Il voulait faire quelque chose de différent.

Aussi en cuisine

Appréciée pour son odeur de propreté unique, connue pour ses propriétés apaisantes et calmantes, la lavande trouve également sa place en cuisine. On peut en faire un sirop, un caramel ou un aromate pour le poisson et la volaille.

Dans la cuisine du chef Pierre-Olivier Ferry, aux Jardins de Métis, la lavande n'est pas une inconnue. Tout est dans le dosage.

Possibilités nombreuses

Le chef ajoute que la lavande se marie bien, entre autres, avec l'agneau et les volailles. Les possibilités sont nombreuses et la ressource, de plus en plus abondante en Amérique du Nord. « Tous ces producteurs amènent une émulation, un goût. Ils présentent leurs produits à des chefs », explique-t-il.

Sylvain Rivière s'est d'ailleurs associé à d'autres producteurs gaspésiens pour qu'ils créent des produits aux arômes de lavande.

D'après un reportage de Lisa-Marie Bélanger

Plus d'articles

Commentaires