Après la chasse à l'orignal, voilà que la chasse au cerf de Virginie a débuté samedi. Durant neuf jours, plus de 7000 chasseurs seront sur le territoire de la Gaspésie. Les retombées économiques pour la région sont estimées à 5 millions de dollars.

En moyenne, un chasseur québécois dépense 726 $ pour la chasse au chevreuil. Yvan Lemieux de Rivière-au-Renard juge que ça correspond au montant qu'il dépensera à lui seul pour séjourner avec ses cinq amis dans l'arrière-pays de New Richmond où ils ont loué un chalet pour la semaine.

Pour le dépanneur Aigle d'Or de New Richmond, la période de la chasse représente 40 % du chiffre d'affaires annuel. « C'est le gaz, les urines, les permis, tout. Pour le chevreuil, vu que c'est toute la saison que tu peux acheter ton permis, le monde se présente un peu n'importe quand », explique Benjamin Roy, propriétaire du commerce.

Les clients de M. Roy viennent majoritairement de la région. « 95 %, c'est de la population du coin, précise-t-il, il va y avoir un petit peu de touristes, un petit peu de monde de Montréal, un petit peu de monde du Nouveau-Brunswick et des fois ça arrive que ce soit des non-résidents. »

Au Québec, la chasse, toutes espèces confondues, génère des retombées économiques de 300 millions de dollars annuellement.

D'après les informations de Pierre Cotton

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine