Une grande traversée de l'île d'Anticosti s'amorce aujourd'hui, depuis l'embouchure de la rivière Jupiter jusqu'à la chute Vauréal. D'ici le 28 août, une dizaine de marcheurs parcourront 115 km pour traverser l'île du sud au nord.

Il s'agit d'une initiative de Nature Québec. Le groupe écologiste milite pour des projets de développement durable sur l'île d'Anticosti tout en réclamant la fin du projet d'exploration des hydrocarbures.

Les randonneurs d'origines diverses souhaitent attirer l'attention sur la biodiversité et le patrimoine culturel de l'île. Ils s'intéressent aux enjeux environnementaux et se questionnent sur les risques d'une éventuelle exploitation pétrolière à Anticosti.

Une élève du secondaire, des professionnels, des adeptes de plein air et une employée de Nature Québec figurent parmi les marcheurs qui prennent part à cette randonnée.

Deux guides, dont Danièle Morin, qui habite sur l'île depuis 30 ans, accompagnent le groupe durant cette traversée.

La chargée de projet de Nature Québec, Sophie Gallais, a participé à une rencontre organisée avec les participants et des résidents qui aiment l'île d'Anticosti.

Tourisme en hausse

Le bureau touristique de l'île d'Anticosti signale par ailleurs une hausse de la fréquentation touristique cet été. Selon le directeur général de la municipalité, Frédérick Lee, le débat sur l'exploration des hydrocarbures suscite la curiosité des touristes.

« J'ai l'heureux problème de devoir prolonger l'ouverture de mon bureau touristique en raison des effets collatéraux de la crise des hydrocarbures qu'on a connue », dit-il.

Le bureau d'information sera ouvert trois semaines de plus que l'an dernier, soit jusqu'à la fin du mois de septembre, pour répondre à la demande.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine